Thursday 21 March 2019
Accueil / News / Infos Internationales / 18.12.2009 Gala de Boxe. Retour de Mormeck. Résultats. Paris (France)

18.12.2009 Gala de Boxe. Retour de Mormeck. Résultats. Paris (France)

MORMECK EST REDEVENU BOXEUR

L’ex-champion unifié (WBA et WBC) des poids lourd-légers, Jean Marc Mormeck (34-4, 22 KO) a réussi son premier test chez les lourds, devant plus de 5.000 spectateurs, à la célèbre salle Halle Carpentier de Paris. Le Guadeloupéen avait pourtant été perturbé lors de sa préparation, devant même l’interrompre pour se faire opérer du biceps droit, ce qui avait entraîné un report du combat.

1

Mormeck a livré un combat tactique, en faisant preuve de son intelligence du ring, se montrant à la fois plus mobile et plus précis que l’Américain. Malgré quelques signes de fatigue, Jean Marc a su retenir et manœuvrer son adversaire grâce a son expérience et sa vaillance. Vinny Maddalone (32-6, 23 KO) quant a lui, a tenté d’imposer son pressing dès le coup de gong et pendant tout le combat, donnant des coups larges, parfois même à la limite de la régularité en frappant aux reins et surtout derrière la tête, mais étant beaucoup trop prévisible pour surprendre Mormeck.

2

Le combat s’est traduit en un véritable jeu du chat et de la souris, avec un Maddalone qui avançait sans cesse et un Mormeck qui boxait en reculant et remisait derrière pour marquer des points. Il a fallu attendre la dernière reprise pour voir Mormeck offensif, avec des accélérations.Il touchait ainsi son adversaire de plein fouet, sans toutefois parvenir à abréger le combat. La décision des juges est unanime : Mormeck vainqueur par 79-73 deux fois et 77-75 pour le troisième juge.

3

Je suis heureux et satisfait de mon combat, certes j’ai gagné sans panache, mais c’est un combat de reprise, ça faisait 25 mois que je n’avais pas boxé et avec ma préparation perturbée, j’ai pris des risques en montant sur le ring… Désormais je compte travailler d’avantage mon physique pour ne pas subir la pression des vrais poids lourds… Prochain rendez vous au maximum dans six mois. Là je vais prendre quelques jours de vacances avant de reprendre sérieusement le travail” nous a confié Jean-Marc, quelques instants après le combat. Quelques minutes plus tard, Madalonne nous a donné ses impressions sur Jean-Marc : “Mormeck est un très bon boxeur, expérimenté. Certes ce n’est pas un vrai poids lourds, mais s’il travaille bien, il a des qualités qui peuvent lui permettre d’atteindre le sommet dans sa nouvelle catégorie

Djelkhir poussé à la limite
4

Dans un autre combat de la soirée, le médaille d’argent de Pékin, le poids plume Bisontin Khedafi Djelkhir (5-0, 4 KO), continue son ascension chez les professionnels, en inscrivant sa cinquième victoire devant le valeureux Nicaraguayen Bismarck Alfaro (11-8, 5 KO). Djelkhir comme à son habitude a livré un combat sensationnel et spectaculaire, fidèle a son style offensif. Alfaro est compté dès le premier round, après avoir encaissé un solide crochet droit à la tempe. Relevé, il parvient à finir le round debout, malgré les attaques de Kedou.
Le combat suit le même schéma tactique du début jusqu’à la fin, avec un Djelkhir offensif, travaillant avec des séries variées, en crochet et en uppercut, cherchant à faire mal, et un Alfaro, mobile travaillant avec son bras avant, cherchant à prendre l’initiative, réussissant tout de même à placer quelques coups, mais loin d’avoir inquiété le grand espoir tricolore.
Au cours de la dernière reprise Djelkhir parvient parfaitement à cadrer son adversaire, le martelant avec des séries puissantes, mais le courage d’Alfaro, l’empêche de remporter une cinquième victoire consécutive avant la limite. “Je suis satisfait de mon combat, j’apprends le métier et je progresse à chacune de mes sorties, je tire mon chapeau à Bismarck Alfaro, il a encaissé des coups très méchants” nous a confié Djelkhir.

Sow en demi teinte
5

Le deuxième médaillé d’argent de Pékin, le gaucher super-léger Daouda Sow (3-0, 2 KO), a enregistré sa troisième victoire chez les professionnel, devant le valeureux breton Damien Martin (5-5-2, 2 KO). Sow commence bien le combat, maîtrisant parfaitement son adversaire, grâce à son travail avec des séries variées explosives au corps et à la tête, son adversaire reste vaillant, réussissant même à ajuster Sow au cours des deux derniers rounds. “Je ne suis pas satisfait de ma prestation, je manquais de vitesse, peut être du au fait de faire deux combats rapprochés” analysait-il par la suite.

Benmakhouf à l’aise en lourd-légers
6

Le combat le plus disputé de la soirée est incontestablement, le choc des frappeurs lourds-légers, qui a mis aux prises Zinedine Benmakhouf (12-3-1, 6 KO) et Parfait Amougui Amougou (8-2-1, 7 KO). Les deux boxeurs commencent le combat sur un rythme de sprinteur, Benmakhouf touche sévèrement son adversaire au cours de la première reprise, il donne tout ce qu’il a, mais Parfait Amougui est sauvé par le gong. Au cours des reprises suivantes, chacun des deux boxeurs, cherche à éprouver son adversaire, avec des coups puissants. Le combat est très serré, avec un petit avantage pour Zinedine Benmakhouf.Parfait Amougui Amougou ayant compris qu’il lui faudra gagner avant la limite pour sortir du ring victorieux donne tout ce qu’il à lors de la dernière reprise, mais c’est finalement Benmakhouf qui le touche sévèrement, ce dernier tente le tout pour le tout pour abréger le combat, mais n’a plus assez d’énergie pour y parvenir. “Je me sens bien en lourd-légers, je me suis entraîné uniquement une semaine pour ce rendez vous, je manquait de condition, ce qui compte tout de même c’est la victoire” déclarait-il avec un grans sourire.

Gerula maîtrise Chomaz
7

Myriam Chomaz (12-2, 7 KO) n’a pas réussi à ravir la ceinture WBC féminine des super-plume à la Canadienne Olivia Gerula (12-10-2, KO). Cette dernière était plus précise, elle marquait des points avec son bras avant, et prenait souvent Chomaz de vitesse. La française, était vaillante, avançait sans cesse, et cherchait à faire mal, mais manquait d’explosivité pour faire la différence. Les juges déclarent Olivia Gerula par décision majoritaire, 95-95, 97-93 et 96-94. “Je manquais de timing, ça se jouait à très peu à chaque fois, mais je dois admettre qu’elle était plus rapide que moi” reconnaissait Chomaz.

Au cours de la réunion, Najy Messaoud (2-1) a battu Romain Nemery (0-2) aux points en quatre reprises. Le challenger officiel de Mehdi Bouadla, christopher Rebrasse (12-1,2ko) a battu, largement aux points Yoann Bloyer (7-9,1 ko)

par Kamel Messani, le 18 Décembre 2009

Voir aussi

Kickboxing international, Belfast, le 23 février 2019