Thursday 27 June 2019
Accueil / Carnets Pratiques / Techniques / Eclairages terminologiques

Eclairages terminologiques

ECLAIRAGES TERMINOLOGIQUES

 

 

Du bord du ring ou lors de l’apprentissage des boxes, un lexique très particulier est usité. Afin de bien comprendre ce dont il s’agit, il est important de clarifier les notions fondamentales transversales à toutes les boxes. Pourtant, certains ouvrages de vulgarisation, voire certaines formations restent encore approximatifs, voire erronés dans l’exposé qu’ils font de la terminologie.
Car comme pour l’apprentissage d’une langue où la grammaire structure la compréhension, la terminologie permet de mettre de l’ordre et de construire la compréhension de l’action.

aa1Lorsqu’un boxeur attaque, c’est qu’il prend l’initiative à partir d’une situation neutre, généralement lorsque l’adversaire est attentiste ou défend. Un attaquant présente dans son attitude la volonté de toucher l’autre afin de renverser en sa faveur le rapport de force et/ou le score. Il peut tout à fait attaquer sur un coup, c’est une attaque isolée, ou plusieurs coups, c’est une combinaison d’attaque.
Ex : attaque explosive sur un coup, ou travail d’approche et combinaison d’attaques à distance longue puis plus proches.

aa2Une feinte n’est pas une attaque. C’est une mobilisation des réflexes et/ou des défenses de l’autre afin d’ouvrir des espaces de frappe sur le corps – cible de l’autre, ou de suggérer une attaque pour l’autre afin qu’il déclenche une réaction.
Ex : feinte de direct du bras avant pour masquer un crochet large du bras arrière, ou feinte de poing visage pour toucher en pieds au buste.

aa4La contre attaque est une brusque offensive réalisée avant que l’attaque adverse ne soit parvenue à son terme.
Ex : Contre attaque en cross et crochet sur une attaque en directs de l’autre.
Cette notion de contre attaque prête encore à confusion car elle englobe, malheureusement pour certains auteurs, à la fois ce qui se réalise pendant l’attaque et ce qui se fait immédiatement après l’attaque. En cela l’amalgame c’est une erreur évidente et une redondance puisque ce qui se réalise immédiatement après une attaque parvenue à son terme (qu’elle aie touché ou pas), est une riposte. Comment pourrait-on distinguer alors riposte et contre attaque, et pourquoi deux termes pour identifier la même chose ?
Voilà la raison qui nous amène à bien clarifier la contre attaque (comme en sport collectif) qui se déroule pendant l’attaque de l’autre et opère ainsi un renversement de situation par un enchaînement de techniques, ou une série, sans attendre que l’autre ne termine son attaque.

C’est le timing qui distingue le mieux la contre attaque de la riposte : la riposte est clairement effectuée après l’action d’attaque. On peut donc identifier un temps, même minime, entre les deux techniques.

Le contre lui, est logiquement une contre attaque qui est menée sur un seul coup décisif.
Ex : droite en contre sur une attaquant qui avance en coups circulaires.

La remise est une technique de riposte qui consiste à déliver le même coup que celui qui a été reçu.
Ex : fouetté bas en remise sur fouetté bas en attaque de l’autre.

La défense caractérise le fait de se protéger d’une l’attaque adverse. On peut alors distinguer deux types de défense :

aa5la défense neutralisation consiste à prendre l’initiative sur une attaque adverse imminente dont on estime que le terme a beaucoup de chances d’être atteint. En clair, lorsque le boxeur redoute un type d’attaque, il adopte un comportement de neutralisation qui va gêner le type d’attaque problématique. On empêche ici l’initiative technique.
Ex : direct du bras avant qui gène celui qui attaque en crochets puissants, ou feinte de coup de pieds direct pour empêcher l’autre de déclencher une attaque circulaire en pieds et poings.
L’arrêt s’inscrit dans le même precessus, sachant en plus, qu’il empêche par la percussion, le développement de la technique.Ce n’est plus un positionnement particulier (ex: bras tendu pour géner les directs de l’autre), mais d’un coup technique qui fait office d’anihilation d’attaque adverse. L’arrêt arrive plus tôt que le contre.
Dans l’ordre de timing, cela donne du “plus tôt” au “plus tard”: feinte et anihilation, arrêt, contre, contre attaque, riposte et remise.

la défense protection est elle, une technique qui permet de protéger son propre corps – cible.
Les parades sont des mouvements exécutés par les membres supérieurs en boxe anglaise, et en boxe française, mais aussi avec les membres inférieurs dans les autres types de boxes pieds poings.

On distingue plusieurs types de parades :
La parade chassée qui a pour objectif de dévier un coup de la cible visée.
Ex : parade chassée bras arrière d’un direct au visage bras avant de l’adversaire. , et parade t

La parade bloquée qui a pour objectif de stopper avec les membres le coup de l’autre.
Ex : parade bloquée d’un crochet, ou parade tibiale afin de bloquer un low kick en boxe thaïlandaise.

La parade protection permet la protection de la cible, directement par les gants, ou par les membres.
Ex : protection du foie par le coude.

altLes esquives sont des mouvements qui permettent de mettre hors de portée des coups adverses la partie du corps – cible visée par l’adversaire.

On distingue les esquives sur place sans céder de terrain (ex : retrait du buste en anglaise),les esquives partielles sur un appui (ex : pivot, décalage sur un appui ou retrait de la jambe en SBF), et les esquives totales (ex :déplacement complet du corps afin de changer de positionnement).

NB : ces définitions terminologiques sont issues en grande partie d’un travail réalisé en 1991 (Martini Franck « Espaces, pouvoirs, contraintes et significations de l’action en Boxe Française Savate », FFBFSDA, Paris,120p, 1991 ).
ECLAIRAGES TERMINOLOGIQUES

 

Franck Martini, le 14 Novembre 2004

Voir aussi

Boxez dans l’axe à VMax

BOXEZ DANS L’AXE A VMAX     A) La vitesse : un don du cielLes …