Thursday 21 March 2019
Accueil / News / Infos Internationales / L’émotion LE BANNER !

L’émotion LE BANNER !

Pour une première, L’EQUIPE 21 a réussi son coup ! Si la chaîne n’a pas été parfaite en matière de commentaires et autre timing, il faut avouer que cette diffusion de la soirée havraise était empreinte de nostalgie des grandes soirées made in Samy KEBCHY sur CANAL +, les soirées qui faisaient rêver tant de monde à l’époque. Une belle assistance était là : des références du cinéma en nombre à l’instar Matthieu KASSOVITZ qui est un fin analyste des sports pieds-poings, Clovis CORNILLAC, Joey STAR,des figures du combat comme Cyril DIABATE, Sofiane ALLOUACHE, Pascal IGLICKY (nous ne les citerons pas tous) mais aussi et surtout une grande salle archicomble où 4500 spectateurs se sont pressés (seule la NUIT DES CHAMPIONS fait sold out chaque année avec 7.000 personnes). Tout ce beau monde venu pour un seul homme : Jérôme LE BANNER ! L’émotion était là c’est un fait ; le normand attendait ces retrouvailles avec une certaine appréhension car il a longtemps cru “ne pas être prophète en son pays”. Que nenni ! Les havrais l’ont acclamé, poussé, aimé ! Car c’est ici que réside la force de LE BANNER : savoir communié avec le public chauffé à blanc par un Daniel ALLOUCHE M.A.G.I.S.T.R.A.L !

collage2

Oui ! A 41 ans, Jérôme LE BANNER peut faire vibrer une foule comme personne ! Oui il en a encore sous le pied car Lucian DANILENCU n’est pas le faire valoir annoncé par les champions du clavier sur les réseaux sociaux. Le roumain n’a rien pu faire tout simplement parce qu’il est resté noué par l’enjeu ; l’homme y croyait dur comme fer à tel point que le presse en ligne roumaine en a fait plusieurs articles. Mais voilà ! JLB voulait ce fantastique rendez-vous, 22 ans après son dernier fight chez lui au HAVRE comme pour dire au revoir à ce public qu’il connaît peu finalement (il combattra au FIGHT NIGHT SAINT TROPEZ mais également en ALGERIE dans les mois qui viennent). En plus de 2 décennies de fights, il aspirait à une seule chose : boxer devant les siens et se laisser porter par cette foule qui ne demandait que ça. Bien sur, il y a le combat : expédié en 2  rounds, LE BANNER prouve qu’il frappe toujours fort, trop fort pour Lucian courageux, supporté par JLB qui confessait une blessure du roumain avant le fight. Quand il s’agit de Jérôme, le public en demande beaucoup parfois trop ! A 41 ans, au crépuscule d’une carrière si riche à une époque où être le meilleur avait encore un sens, il peut aspirer à se faire plaisir au moins pour les combats fous livrés aux 4 coins du MONDE, pour les nombreux services rendus (aucun boxeur avant lui et sans aucun doute après n’aura ouvert autant de portes). Il ne faut pas oublier cela sous peine de tomber dans l’ingratitude la plus totale envers un hommes à qui l’on doit beaucoup. Définitivement, JLB est le dernier grand phénomène du pieds-poings français ; charge à chacun de savourer ces instants magiques et profiter un peu plus de l’émotion LE BANNER.

Karim BENNOUI a encore impressionné ! Face à l’italien Antonio CAMPAGNA qui affichait de belles prétentions dans la 1ère reprise, le sociétaire du team NAS-R.K a imposé sa boxe au fil des minutes qui ont suivi, imposant sa puissance, son coup d’oeil et son sens de la remise. Karim se dirigeait vers une victoire aux points confirmée par Daniel ALLOUCHE à la fin du temps réglementaire. Il n’en était rien puisque sur les injonctions du corps arbitral, Daniel, qui était le premier surpris, a du s’y reprendre une deuxième fois pour annoncer le succès incompréhensif de l’italien ! La foule gronde à juste titre : comment le verdict n’est-il pas allé en faveur du Sainfoniard ? Une fois encore, c’est dans un événement d’importance qu’une telle erreur se produit qui plus est à l’encontre d’un boxeur de Nasser KACEM. Y-a-t-il un problème entre le corps arbitral français et les boxeurs du célèbre gym de SAINT FONS ? BENNOUI est un homme sage et son analyse résume tout : “Au lendemain de mon combat au Final Fight, il y a comme un goût d’amertume concernant la décision.. Tanpis les images parlent d’elles même. Je tiens à remercier le public du Havre qui à juste été ÉNORME, les personnes qui se sont déplacés pour me voir boxer et toutes les personnes qui me soutiennent. La partie n’est pas terminée. Rendez-vous le 27 juin au Strike Fight”.

Karim GHAJJI défendait sa ceinture de champion du MONDE ISKA de K-1 face à l’italien Mustapha HAIDA. Peu connu, l’italien a posé bien des problèmes au français au fil des rounds, contrant à merveille en poing. Karim a fait parler l’expérience en marquant des points nets et puissant tout au long du combat ! Il s’impose logiquement aux points dans ce qui constituait son 7ème championnat du MONDE. Jordan LEVRAT qui était opposé à Sébastien BILLARD a dû se contenter d’un succès aux points. Malgré une puissance de frappe supérieur et une grosse activité, Jordan s’est retrouver face à un bloc en la personne de Sébastien, dur au mal comme jamais. Enfin, Yassin EL HANA et Aslan OUSTARKHANOV se sont laissés sur un score de parité malgré un décompte l’encontre du premier nommé.

Voir aussi

STAGE AVEC YOHAN LIDON

Le fameux “bûcheron” français, Yohan Lidon nous accorde encore l’honneur de sa présence au Yamabushi …