Monday 22 July 2019
Accueil / News / Infos Clubs / Mémorial Rafael Demenga

Mémorial Rafael Demenga

Comme vous l’avez sûrement remarqué, nous avons sous-titré le premier GRAND-PRIX FILA de Genève, « Mémorial Rafael Demenga ». Pour ceux qui n’ont pas connu ce camarade et membre du
club, nous rééditons ici le mot d’adieu de son proche ami, Sacha Vetterli, responsable de la section Arts Martiaux Mixtes du Yamabushi. Nul besoin d’en rajouter après des mots si justes et si touchant !
Rafael, ce tournoi t’es dédié !
Carl

Message de Sacha Vetterli du 19.01.2008

« Salut tout le monde,
Je vous annonce que Rafael a été délivré ce matin 19 janvier à 11h30. Il est parti dans les bras de sa mère, en s’endormant paisiblement. Il était hospitalisé en soins palliatifs de l’hôpital de Martigny, depuis la fin du mois de décembre. Il avait pu passer Noël en famille, avant de quitter son chez lui pour toujours.

Pour ceux qui ne l’avaient par revu lors de notre souper du club le 17 décembre, Raf qui comme vous le saviez tous était grièvement malade, livrait un combat acharné pour la vie.
L’évolution de sa maladie était exponentielle ces trois dernières années. Des traitements, des soins et des interventions chirurgicales abominables lui ont été infligés au cours de ces trois ans. Il a toujours fait face aux difficultés et n’a jamais cherché à fuir. Il s’est battu…

La dernière intervention chirurgicale à la tête qu’il avait subie en mai, lui avait laissé un bras HS et une patte folle. Il avait pris la décision de cesser la majeure partie des traitements lourds cet été, à la suite de sa dernière chimio qui l’avait conduit aux soins intensifs. Depuis, la douleur étant son quotidien, dame morphine était à ses côtés. Il ne voulait plus aller consulter ses médecins car il savait qu’ils ne pouvaient que lui annoncer le pire. Les bonnes nouvelles n’existaient plus pour lui. Son seul objectif était de pouvoir être un maximum disponible pour sa femme et ses deux petites filles âgées de 3 et 5 ans. Il en profitait du mieux qu’il le pouvait, leur bichonnant des petits plats avec amour, puisque la cuisine était sa grande passion et son ancien métier.
Il avait définitivement quitté le territoire genevois en septembre, lorsqu’il était venu débarrasser ses affaires au boulot au poste de police de Blandonnet. C’était une chose qu’il avait besoin de faire seul,
pour faire le deuil d’une profession qu’il adorait et qu’il ne pourrait plus pratiquer. C’était un vrai flic dans l’âme…Je salue ses derniers collègues et ses chefs pour le tact dont ils ont su faire preuve et le soutien qu’ils lui
ont apportés.

Le 17 décembre lors de notre soirée, il était très faible et pas bien du tout. J’ai pu longuement parler avec lui en le reconduisant à la gare et il était en train de se résigner. Il était très fatigué et n’arrivait plus à se mouvoir correctement. Nous l’avons vu marcher pour la dernière fois ce jour-là. Son épouse, Cali, était a bout de force et à bout de nerfs. Elle a tout de même tenu le coup et a fait preuve d’un courage et d’une force incroyable pour s’occuper des filles et de son mari.

Heureusement, elle est bien entourée à Sion. Il ne fumait pas, ne buvait pas d’alcool, faisait du sport à outrance et avait un intérêt très prononcé pour l’art de vivre sainement, que se soit dans le respect de son corps ou dans l’alimentation équilibrée. Il avait pratiqué la boxe française pendant plusieurs années, puis, passionné par le MMA en pleine émergence, il s’entraînait 2 fois par semaine à Morges en Ju-Jitsu Brésilien. Il s’entraînait dans le but de combattre un jour en MMA. Il s’est entraîné au Ju-Ka-Ai Club Police pendant plus d’un an et à participé aux championnats suisses de Ju-jitsu fighting en 2004 à Meyrin. Après la découverte de sa maladie, il est encore revenu nous trouver à la salle quelques fois. Puis, très vite tout s’est enchaîné. La vie n’est pas juste et elle s’est acharnée sur un bon gars et sa petite famille. Mais c’est la vie…Et ça doit continuer de toute façon…Quoique l’on puisse se dire…

Je garde quelques souvenirs de cette dernière année, que j’ai envie de partager avec vous :

Le stage de Ju-Jitsu et MMA de Remco PARDOEL à Pâques, au Petit-Lancy, ou Raf avait enfilé son kimono pour la dernière fois et avec qui j’avais pu tourner au sol une dernière fois… Les vacances de cet été à mon chalet en Valais où Raf nous avait rejoint avec toute sa petite troupe, pour une superbe journée ensoleillée en montagne… Une bouffeextraordinaire qu’il nous avait préparée au mois d’octobre, chez lui, où il s’était
mis aux fourneaux tôt le matin et où il m’avait impressionné par son habileté à cuisiner plusieurs plats en même temps, pour 6 personnes avec une seule main. Derrière son côté guerrier, il adorait faire plaisir aux gens…

Raf ne s’est jamais plaint. Il a supporté l’insupportable. Il a tenu jusqu’au bout et n’a rien laissé à son adversaire. La mort, il l’a regardée en face et il s’est soumis à elle avec honneur et bravoure.
Vous qui l’avez connu, même un tout petit peu, je vous remercie des grandes ou petites choses que vous avez faites pour lui. Une poignées de mains, une bise, un petit mot de soutient, une tape dans le dos, un clin d’oeil au bon moment, un sms, un coup de fil pour prendre des nouvelles, bref… tout ce qui a fait qu’il avait le sentiment que l’on pensait à lui…
A bientôt

Sacha. »

Voir aussi

Horaire d’été 2019

Retrouvez-nous toujours cet été avec nos horaires suivant comme sur le lien suivant. HORAIRE D’ETE …